pub67

Ce que l'on appelait jadis péjorativement les "vieilles voitures" nourrit de plus en plus aujourd'hui la communication de constructeurs ravis d'inscrire leurs derniers produits dans une prestigieuse lignée. Les références historiques n'ont cependant de valeur marketing que lorsqu'elles mènent au bon de commande, et il y a des passés peu florissants que l'on tait volontiers. Ainsi l'Alfa 90 contribua à peu près autant au lustre de la mythique firme milanaise que les premiers symptômes du cancer oxydant sur les flancs d'une Alfasud quasi-neuve.

Lancée en 1984 à une époque où Alfa Romeo n'avait les moyens de sortir que la moitié d'une nouvelle voiture, elle fut à l'Alfetta ce que la 75 fut à la Giulietta, soit une icône défraîchie simplement retouchée aux extrémités pour préserver l'illusion de la nouveauté l'espace d'une minute d'inattention. Bertone, un nom d'ordinaire évocateur de glamour et de Dolce Vita sur papier glacé, signa là une oeuvre plus qu'embarrassante après les mythiques Giulietta Sprint et autres Montreal. Disons-le tout net, la probabilité de voir l'Alfa 90 en couverture de la prochaine hagiographie du design italien équivaut aux chances d'entendre Benoît XVI abjurer ses dogmes imbéciles.   

L'Alfa 90 se prête d'autant plus à l'oubli qu'elle disparut précocement du catalogue Alfa en 1987 après qu'à peine 54.000 exemplaires aient pu sévir. Et pourtant, sous la brutalité affligeante de trop cubiques volumes, l'Alfa 90 dissimule de fracassantes innovations. Ainsi elle vous offre des interrupteurs de vitres électriques disposés au plafonnier, à défaut des commandes d'un jet pour Palerme, ainsi qu'une superbe mallette en ABS intégrée à la boîte à gant, si utile lors des transactions avec la Camorra. Elle dispose en outre, aux côtés de 1,8l, 2l et 2,4l TD d'origine Alfetta, d'un orgasmique V6 2,5l de prestigieux lignage dont les folles envolées exalteront votre instinct de survie lors des courses-poursuite avec les carabinieri. Une GTV6 à 4 portes, ça vous intéresse ?

Par ailleurs, l'histoire politico-judiciaire italienne nous a prouvé qu'une voiture plus jolie ne vous assure pas nécessairement une paisible mort alitée si d'aventure la carrière de juge antimafia vous tentait. Reste qu'il vous sera sûrement plus aisé de trouver une Alfa 90 en sale état qu'un parrain aux mains propres. Et la protection anti-corrosion vous protègera bien moins qu'aucune loi anti-combinazzione.