ar%20GTV6%20Ad

Les amateurs d'élégance italienne ont beaucoup critiqué le restylage de l'Alfetta GTV, en 1980. Le design originel y aurait perdu en finesse. Pas faux, mais gardons-nous des jugements à postériori.

Il y a trente ans, la tendance est à la disparition des chromes sous la peinture noire matte. L'auto y gagne en sportivité. Par ailleurs, les épais boucliers allongent la silhouette et rabaissent visuellement une poupe un peu trop haute sur patte (transaxle oblige). Quant au capot boursouflé sans nuance, il donne une nouvelle dimension à la GTV6. Celle d'une voiture musclée. Agressive, elle ne trompe pas son monde. C'est une vraie GT (presque) populaire, capable d'en découdre avec une Porsche 924 Turbo ou une Datsun 280 ZX, qu'Alfa Romeo commercialise au prix d'une Golf GTI. Elle est aux mythiques muscle cars ce que le western spaghetti est à son modèle, et le chant fabuleux de son V6 vaut bien une bande originale de Ennio Morricone.

Avant la fin du monde, faites-moi penser à en acheter une. C'est assez urgent.