Lamborghini_shoes

Et si la voiture était à l'homme ce que la chaussure est aux femmes, un objet d'(auto-) séduction, éminemment narcissique, exutoire de pulsions refoulées, pour ne pas dire sexuelles ? Poussons plus loin le raisonnement (d'une grande portée scientifique, cela va sans dire), et affirmons-le tout net, il existe un érotisme de la bagnole comme il y a un érotisme de la chaussure. Les deux font l'objet de fétichismes  parmi les plus obsessionnels observables chez l'homme. Car non content de ressembler à une godasse (voyez l'a suggestive type E...) l'auto fantasmée renvoie au même imaginaire érotique.

Quand le sage montre la montagne, l'imbécile regarde le doigt. Si le Kangoo grisâtre exhale le même sex-appeal qu'une pantoufle orthopédique, l'Aston Martin DB9 est l'escarpin des parkings souterrains. GT de luxe et bottes de cuir, supecars et cuissardes lassées, de l'alabi à la la libido, il n'y a que des sous-entendus. Capots phalliques et poupes callypiques répondent de concert aux talons agressifs et cambrures affolantes de la cheville. Comment ne pas y déchiffrer autant de métaphores friponnes, entre détournement de symbolique masculine, exhaltation de la féminité, goût du pouvoir et jeu de séduction ? Dans le même genre, mais sur deux roues seulement, souvenez-vous de BB bikeuse en cuissardes noires...

Laurent_Nivalle_008

Photo Laurent Nivalle.

Vous connaissez tous ces sondages de magazines féminins pour les avoir parcourus d'un oeil distrait chez le dentiste en attendant nerveusement votre tour de roulette. Certains prétendent que les femmes, une fois casées, achètent moins de chaussures, à fortiori sexuellement connotées (de là à croire que la hauteur des talons renseigne sur la disponibilité  de la belle !) C'est aussi fréquemment après avoir enterré leur vie de garçon que bien des étalons fougueux se résolvent à quitter leurs bombinettes bolidées pour une bétaillère à mioches. A moins bien sûr d'acheter une honnête familiale genre Mercedes C63 AMG ou BMW M3 berline...

Erotisme de l'auto et de la chaussure se confondent dans le fétichisme du cuir, matière ô combien connotée, symbole de luxe et de luxure, qui épouse et fait reluire les sièges comme des mollets affolants. La descente de voiture de la beauté bottée en cuir noir coordonné à l'habitacle fait partie des poncifs des calendrier de tuning, imagerie porno chic et autres vidéos d'écraseuses de champignon élégamment chaussées. Certains sites Web comme Fast Driving Girls s'en sont fait une spécialité. Nous y découvrons une femme sûre d'elle, aimant rouler vite, qui domine sa machine et s'approprie la symbolique phallique du levier de vitesse. Toutefois, la caméra se focalise principalement sur les pieds de la conductrice que l'amateur aime voir se tendre et se cambrer de manière suggestive. Il manque la syncope lorsque la vidéo promotionnelle annonce "8 minutes de pieds en gros plan". S'imagine-t-il inconsciemment à la place de la pédale, piétiné par une dominatrice ?

Le piétinement, justement, est un "fantasme spécialisé" étonnamment fédérateur en ces temps de communautarisme numérique. A longueur de vidéos (payantes), on ne compte plus les bottes de cuir vengeresses crucifiant pêle-mêle cigarettes, nourriture, jouets et bien sûr, automobiles miniatures... à chaque spécialité sa clientèle ! Le refoulé est un marché.

510_24800

Les plus sadiques, à l'inverse, prennent leur pied en matant de pauvres filles usant leurs galoches sur  l'accélérateur de vieilles chignoles impossibles à redémarrer (Gas Pedal Pumping). Les nombreux clips vidéos disponibles, peu délicates envers nos compagnes, se terminent généralement par un gros pétage de plomb avec insultes en règle de l'auto récalcitrante, voire abandon de talon dans la gadoue. Attention, stéréotypes à la chaîne et misogynie de très bas étage !

Fantasmes sophistiqués ou symptômes de la misère sexuelle qui étreint le solitaire en ces temps de repli sur soi ?