A la fin du siècle dernier, les Bentley à quatre portes n'intéressaient ni les footballeurs ni les rappeurs. Elles n'étaient à vrai dire que des clones de Rolls-Royce à l'esthétique surannée. Pourtant, sous les mêmes airs vieillots, des différences sensibles de comportement se font jour. Et si l'on s'amusait à faire valser la comptesse, pour voir ?