d2a876465984e671d9a8f274c8250c7f_1

 

Très cher toi.

 

Il existe des manières plus ou moins distinguées de jeter l’argent par les fenêtres. L’on peut claquer ses plus-values au baccarat, entretenir moult maîtresses ou parier sa fortune sur un coup d’éclat. Toi, tu as choisi d’acheter une Citroën C6. Non pas d’occasion, ni même très récente, mais… neuve ! J’en ai d’autant plus le vertige que tu ne l’as pas non plus choisie en Diesel comme le font les épisodiques acquéreurs de ce modèle délaissé, mais en V6 essence. Gloups.

 

A défaut de complète idiotie, je trouve, mon ami, qu’il y a du panache dans ton acte. Alors que le centre de gravité du marché automobile français s’abaisse au rythme effréné des mauvaises nouvelles, l’idée même d’essayer une Citroën C6 roulant au sans-plomb a de quoi déclencher de sérieux fou-rires chez les vendeurs de HDI bonusés. Pourtant, en dépit de l’écolo-hystérie sévissant actuellement, Citroën propose toujours un V6 essence au sommet de sa gamme, telle une branche morte que l’on aurait omis d’élaguer. Tout le monde avait oublié son existence. Sauf toi.

 

Un choix téméraire. D’autant que le V6 en question, dont les 215 canassons-vapeur sont accablés par les 1800 kilos de ton obèse C6, réussit l’exploit d’être moins performant que son homologue à mazout déjà peu aidé. La politique du tout-Diesel a prodigieusement bien fait son œuvre comme l’illustre l’absence quasi totale d’évolution d’un V6 conçu il y a plus d'une décennie pour animer la Xantia et les ultimes XM. J'apprécie ton goût pour la décadence.   

Pour parachever ton acte de foi, car à ce stade, il en faut, tu as choisi de mettre plus de 50.000 de tes euros sur un modèle surtaxé de toutes part, sans prestige en dehors des amateurs, donc invendable, et surtout soumis à une dépréciation telle qu’il te serait plus économique de te chauffer avec des grosses coupures. Aurais-tu touché-là le comble du snobisme ?

Pour toutes ces raisons, mon ami, je suggère que l’on t’attribue au plus vite la légion d’honneur et que l'on t'élève aux plus hauts rangs du prestige national. A supposer bien sûr que tu existes, ce dont je doute.